3f461f264ab14417110c31c1795081b9.jpg

« Indépendante j'ai vécu, indépendante je vieillis, indépendante je mourrai. ». Judith Gautier (1845/1917)

Judith Gautier, fille de Théophile Gautier, première femme à entrer a l’académie Goncourt, est une écrivaine fascinante. Grâce aux relations de son père dans ses premières années, puis a son talent indéniable, elle fréquenta les grands penseurs de son époque : Baudelaire, Hugo, Flaubert et surtout Richard Wagner dont elle fut la première à explorer et analyser la mystique de son œuvre.

Elle se passionna pour l’Asie, surtout la Chine et le Japon dont elle devint rapidement une spécialiste. Elle parlait le mandarin et a traduit de nombreux textes sous la férule de Ding Dunling, un réfugié politique recueillit par son père.

Son recueil de poème « le livre de Jade connu un grand succès, il est librement inspiré de la poésie chinoise. Elle écrivit de nombreux romans inspirés de sa passion ou elle excelle à recréer l’atmosphère de l’orient.

Elle eut un mariage malheureux avec Catulle Mendes qui dura peu et lui inspira toute sa vie une méfiance vie a vie des hommes, elle ne se remaria d’ailleurs jamais.

Tombe2-168x300.jpg (tombe de Judith Gautier)

Femme libre, intelligente et indépendante, c’en était trop pour l'époque, elle fut largement critiquée, ridiculisée et finalement jeter dans les oubliettes de la mémoire par les hommes qui écrivent l’histoire et c’est bien dommage. Heureusement Internet est là pour faire remonter a la surface ses textes, vous trouverez sur ce blog quelques textes et surtout sur wikisource de nombreuses romans remis en ligne.

Wikisource